← Revenir à la page précédente

A la découverte des contes

... La femme-loup ...

MARIO, "Le Génie des Alpes valaisannes" Publié dans « Sierre, Noble Contrée, récits, contes et légendes » Editions à la Carte 1999

 

Dans le hameau de Bluche, paroisse de Saint-Maurice-de-Lacques vivait encore, il y a peu d’années, une femme connue pour faire partie de la « synagogue ».

Le soir, au moment où, à la sourdine elle s’apprêtait à se rendre sur le traditionnel manche à balai au diabolique rendez-vous, elle ne voulait jamais expliquer à son mari le motif de son absence.

Une fois que celui-ci, inquiet de ces sorties nocturnes, l’avait suivie à distance, arrivé au-dessus de Loc, dans un carrefour réputé maudit, il s’était vu tout à coup entouré par une bande de loups. Il déchargea son fusil sur le plus proche, et lui emporta les deux pattes de devant.

Mais bien plus grande fut sa surprise, lorsque, peu après en rentrant chez lui, il trouva sa femme au lit avec les deux mains coupées.

La dite femme ayant causé beaucoup d’ennuis à un homme de Lens, il ne fut débarrassé des maléfices de cette sorcière que lorsqu’il eut acheté un mulet qui avait « une croix blanche sur les dos » [1].

 

 

 



[1] Nous tenons ce détail du propriétaire du mulet, l’homme dont il est question ci-dessus… Pierre-Joseph Mittaz, de Lens.

 

↑ vers le haut de la page